Quiche din Ch’Nord {poireaux et Maroilles}

P1000681

Un déménagement, cela peut empêcher d’être aussi actif sur son blog qu’on le souhaiterait. En effet, même si on ne déménage qu’à 300 mètres (littéralement) de chez soi, il faut tout de même tout mettre dans des cartons, tout transporter, déballer, laver, nettoyer, ranger, réparer, s’acclimater. La période entre le moment où l’on commence à tout ranger dans des boîtes et le déménagement lui-même n’est pas très agréable ; c’est un « entre-deux » inconfortable ; on n’est plus vraiment chez soi, mais pas encore dans son nouveau foyer. On cherche quelque chose ? C’est dans le carton tout en bas de la pile (loi de Murphy oblige). Côté cuisine, il faut vider le congélateur (c’est bientôt chose faite), nettoyer le réfrigérateur (ah !), et finir un maximum de restes pour éviter de déménager avec (qui voudrait emménager avec des restes?). Pour bloguer, il faut avoir une sacrée volonté. Mes torchons sont empaquetés, une partie des épices est dispersée dans différentes caisses, les livres sont inaccessibles. Si l’on souhaite en plus prendre des photos décentes de ce qu’on cuisine, cela devient encore plus compliqué ; je suis actuellement entourée d’une pile de cartons, ce qui ne constitue pas l’arrière-plan le plus aguicheur pour un plat, si gourmand soit-il.

P1000665

J’ai quand même réussi à faire de la place sur la table basse et le plan de travail, afin de photographier cette quiche aux poireaux et Maroilles bien de chez nous. La lumière, très ensoleillée, n’était pas idéale pour photographier de la nourriture, mais j’espère que mes photos vous transmettront – si ce n’est l’odeur – du moins l’envie de préparer ce plat. L’association de poireaux et de Maroilles est très courante par ici, et cette quiche n’aura vraiment rien d’original aux yeux de certains, mais avec le temps dont nous sommes gratifiés ces jours-ci, une part de quiche tiède et une salade constituent à mon avis un déjeuner idéal. Qu’en pensez-vous ?

P1000673

Ingrédients (pour une petite quiche de 18 cm de diamètre, assez pour deux personnes)

Une pâte brisée maison (j’ai remplacé le saindoux par 100 gr de beurre froid, coupé en dés) ; j’ai eu assez de pâte pour une petite quiche de 18 cm de diamètre et de 5 cm de haut et 6 tartelettes individuelles (qu’on peut congeler dans des moules individuels ou précuire et garnir le lendemain, ou jusqu’à 2-3 jours plus tard).

Pour l’appareil (assez pour une petite quiche ; pour une grande quiche, doubler les proportions)
– Une petite noix de beurre doux
– 2 poireaux moyens, parties blanches et vert clair coupées en rondelles d’environ 5 mm d’épaisseur
– 2 gros œufs
– 3 grosses c. à soupe de crème fraîche épaisse
– 100 gr. de Maroilles coupé en dés
– Sel et plein de poivre fraîchement moulu

Recette

– Préparer la pâte brisée suivant les instructions données dans le lien ci-dessus ; j’ai juste omis la dernière étape, consistant à badigeonner la pâte précuite de blanc d’œuf. Laisser refroidir. {Cette étape peut être réalisée jusqu’à 24h à l’avance, et la pâte précuite conservée au réfrigérateur}.

– Préchauffer le four à 180°C.

– Préparer l’appareil à quiche : dans une petite poêle, faire fondre le beurre à feu moyen, puis faire suer les poireaux émincés avec une pincée de sel, à couvert, en remuant régulièrement. Les poireaux ne doivent pas colorer. Lorsqu’ils sont bien fondants, retirer de la poêle et laisser tiédir.

– Pendant ce temps, battre les œufs en omelette, ajouter la crème fraîche, un peu de sel et beaucoup de poivre, et mélanger jusqu’à obtenir un appareil homogène. Ajouter les dés de Maroilles et mélanger. Ajouter enfin les poireaux refroidis et mélanger de nouveau.

– Verser l’appareil à quiche dans la pâte précuite et enfourner pour environ 30-35 minutes. Le dessus de la quiche doit gonfler et dorer légèrement. Sortir la quiche du four et laisser tiédir.

– Servir tiède ou à température ambiante, avec une salade verte légèrement assaisonnée.

Bon appétit, hein !

P1000678

P1000687

The English-speaking corner

A very local quiche, with leeks and Maroilles cheese

Moving to a new place means I can’t blog as much as I would like to. Even if we are litterally only moving 300 meters away (that’s 328 yards!) from our current place, we still have to put everything into boxes, carry everything there, unpack, clean, tidy, fix, and finally settle in. The « in-between » period, when the boxes are done but you haven’t moved yet is quite uncomfortable; you no longer feel at home in the old place, but you aren’t in the new one yet. Looking for something? It’s in that box, right at the bottom of the pile (Murphy’s law, of course). As for the kitchen, the freezer has to be emptied (almost done), the refrigerator cleaned (ugh!), and leftovers must be dealt with (who wants leftovers in a new house?). As to blogging, it requires strength and will power. My tea towels are packed, the spices have been distributed into various boxes, the cookbooks are out of reach. If one wishes to take decent pictures of what one cooks, it is even more complicated: I am currently entirely surrounded with boxes, which I must admit do not constitute the best-looking background, no matter how delicious the dish is.

P1000660

Still, I made room on the small table and the countertop, and managed to take pictures of this leek and Maroilles quiche. You can’t get any more local than this dish. Maroilles cheese is a raw cow’s milk cheese which has been made in the area since the 10th century… if not longer. Its smell is very strong – I nearly faint every time I open the refrigerator, but it tastes quite mild in reality, especially after it has been cooked. The weather was so sunny that the pictures turned out a bit too bright, but I hope they will transmit – if not the smell – at least the wish to give this quiche a try (if you can get your hands on some Maroilles cheese… if not, use a good fresh goat’s cheese, blue cheese, cheddar, Gruyère, really, any cheese should work!). A warm slice of quiche and a salad are an ideal light lunch for sunny days, don’t you think?

P1000652

Ingredients (for a small quiche – 18cm/7 inch, enough for 2)

– One recipe for home-made pâte brisée (I replaced lard with equal amounds of cold, unsalted butter, cut into dice); I had enough for one small quiche (about 18cm x 5 cm/7 x 2 inches high), and 6 individual tartlets (you can freeze the uncooked dough directly in the tartlet moulds, or precook it, if you are planning to use it within 2-3 days).

For the quiche batter (this is enough for one small quiche; if making a large one, double the proportions)
– A knob of butter
– 2 medium leeks, white and light green parts only, sliced into 1/4 inch pieces
– 2 large eggs
– 3 heaping Tbsp crème fraîche (or thick sour cream)
– 100 gr (3.5 oz) Maroilles cheese, diced
– Salt and lots of freshly ground pepper

P1000675

Recipe

– Make the shortcrust dough and prebake it, following the instructions given in the link above. I just omitted the last stage, and didn’t coat the dough with egg white. Let the pre-baked crust cool. {This step can be made up to 24 hours ahead of time, and the baked crust kept in the refrigerator}.

– Preheat the oven at 180°C (355°F).

– Make the quiche batter: in a small pan, melt the butter over medium heat, then add the leeks and a pinch of salt, cover, and cook over medium-low heat, stirring often, until nice and soft. The leeks should sweat, but not color at all. When the texture is nice and tender, remove from the heat, and let cool.

– Meanwhile, beat the eggs, add the cream, a little salt, and lots of frehsly ground black pepper, and stir until you obtain a smooth batter. Add the diced cheese, and stir. Finally, add the cooled leeks, and stir again.

– Pour the batter into the prebaked crust, and bake for about 30-35 minutes. The quiche should be nice an puffy, and slightly golden on the top. Take the quiche out of the oven, and let cool.

– Serve the quiche warm, or at room temperature, along with a lightly dressed green salad.

Bon appétit, hein !

P1000683