Le dernier coing de 2016 je l’ai mis dans un risotto

p1030827

Voilà, il est de retour, ce moment où les blogs de cuisine regorgent de recettes festives, et moi, je vous propose un petit risotto de rien du tout. Un risotto pour tous les jours, avec des ingrédients simples et basiques, à l’exception du coing. Et pourtant, il est si bon, si parfumé ce risotto ! Moi je le trouve même plutôt festif, ne serait-ce que par la subtilité et l’originalité de ses saveurs.

Le dernier coing de la saison qui traînait dans la corbeille y est passé ; le coing, j’adore ça dans les recettes salées, farci de viande, pour accompagner un mijoté de poulet, ou en pickles, avec un fromage crémeux (bon, je l’aime aussi dans les recettes sucrées, mais en salé, c’est vraiment quelque chose). Je n’aurais pas pensé à ajouter un coing dans un risotto si ce n’était le blog italien Il Pasto Nudo, dont je lis régulièrement les recettes afin de maintenir mon niveau en italien, parce que les cours du lycée sont loin et les amis italophones sont presque tous rentrés en Italie. La recette était marquée depuis longtemps, mais ce n’est qu’aujourd’hui que l’occasion s’est présentée de préparer cette recette, avec quelques petits changements toutefois. Ici, j’ai utilisé du guanciale, joues de porc fumées qui rappellent la poitrine fumée, un peu de racine de persil qui traînait à la place d’une partie des pommes de terre, et du riz Vialone nano, un riz qui donne généralement un risotto plus fluide, moins ferme que le Carnaroli préconisé dans la recette originale. Le Grand et moi nous sommes régalés, et je suis ravie que ce risotto vienne compléter ma collection (voir  le risotto aux petits pois, le risotto au radicchio et le risotto façon soupe de poulet).

Promis, pour la prochaine fois, je vais essayer de vous proposer quelque chose de réellement festif !

p1030795

Ingrédients (pour 3), recette adaptée de celle de Il Pasto Nudo

– 150 gr de guanciale ou poitrine de porc fumée, détaillé en petits cubes
– 200 gr de pommes de terre à chair ferme, épluchées et coupées en petits dés
– 100 gr de racine de persil, épluchée et coupée en petits dés (ou 100 gr de plus de pommes de terre)
– 1 coing (d’environ 200 gr), épluché et coupé en petits dés
– 200 gr de riz pour risotto (ici du Vialone nano)
– 3 feuilles de laurier
– 2 gousses d’ail épluchées et légèrement écrasées
– 80 ml de vin blanc sec
– 50 gr de parmesan
– Une petite noix de beurre
– Du poivre

p1030817

Recette

– Porter deux litres d’eau à ébullition. Laisser frémir.

– Dans une casserole à fond épais (ici, une cocotte), faire dorer les dés de guanciale sans matière grasse. Lorsqu’ils sont dorés et qu’une bonne partie de la graisse a fondu, ajouter les dés de pomme de terre, de racine de persil et de coing. Faire revenir à couvert 5 à 10 minutes, en remuant souvent.

– Ajouter le riz, le laurier et l’ail, et remuer quelques minutes, jusqu’à ce que le riz soit enrobé de matière grasse et légèrement translucide. Ajouter le vin et le laisser évaporer. Ajouter une bonne louche d’eau chaude, et remuer sans cesse jusqu’à absorption complète du liquide. Ajouter une louche à la fois, en remuant sans cesse, jusqu’à ce que le riz soit cuit (environ 15 à 20 minutes). Lorsqu’il est cuit et que la dernière louche est presque évaporée, retirer la casserole du feu.

– Ajouter une noix de beurre et une petite poignée de parmesan, et mélanger énergiquement (mantecare). Couvrir et laisser reposer trois minutes.

– Servir bien chaud, parsemé de parmesan et de beaucoup de poivre noir fraîchement moulu.

Buon appetito!

p1030823p1030829

The English-speaking corner

The last quince of 2016, I added it to a risotto

The season of festive recipes is back, and here I am, sharing a simple risotto recipe. This is an everyday dish, with simple and basic ingredients, except for the quince. And yet, it is so delicious, so fragrant! I even think it is festive enough for the holidays, as it is subtle and unusual in its flavor.

An aging quince was lying in my fruit bowl, and I added it to this dish. I love quince in savory recipes, stuffed with meat, in a chicken stew, or pickled, with a soft cheese (I admit, I also love it in sweet recipes, but in savory dishes, it is really special). I would never have thought of using quince in a risotto if it hadn’t been for the Italian blog Il Pasto Nudo, which I regularly read to maintain a little of my Italian, as highschool classes seem far away, and most of my Italian friends have gone back to Italy. I had marked this recipe a while a go, but only managed to make it today, with slight changes. Here I used guanciale, smoked pig’s cheeks, which could also be replaced with smoked bacon; I used parsley root for part of the potatoes, and Vialone nano rice, which yields a softer, smoother risotto than the Carnaroli variety called for in the original recipe. Pierre and I both loved this recipe, and I am happy to add it to my collection of delicious risotti (see my previous recipes for risi e bisi, radicchio risotto, and « chicken soup » risotto).

I will try to make the next recipe more festive and fancy, I promise.

p1030805p1030800

Ingredients (serves 3), recipe adapted from Il Pasto Nudo

– 150 gr (5.2 oz) guanciale or smoked bacon, cut into small dice
– 200 gr (7 oz) waxy potatoes, peeled, and cut into small dice
– 100 gr (3.5 oz) parsley root, peeled and cut into small dice (or an extra 100 gr potatoes if unavailable)
– 1 quince (about 200 gr/7oz), peeled and cut into small dice
– 200 gr (7 oz) risotto rice (I used Vialone nano)
– 3 bay leaves
– 2 garlic cloves, peeled and slightly crushed
– 80 ml (1/3 cup) dry white wine
– 50 gr (1.7 oz – a large handful) or freshly grated parmesan
– A small knob of butter
– Freshly ground pepper

p1030798p1030812

Recipe

– Bring a large pot of water to the boil (about 2 liters/8 cups). Lower the heat, and let simmer.

– Heat a heavy-bottomed pot (I used my cast iron pot), and brown the diced guanciale without any added fat. When it has lightly browned and has released some grease, add the diced potatoes, parsley root, and quince. Cover, and cook for 5 to 10 minutes, stirring often.

– Add the rice, bay leaves, and garlic, and stir for a few minutes, until the rice is coated with grease and slightly translucent on the edges. Add the wine, and let it evaporate completely. Add a large ladleful of hot water, and stir continuously until all liquid is absorbed. Then add another ladleful, and continue, adding one ladle at a time, until the rice is cooked (about 15 to 20 minutes). When it is done and most of the liquid from the last ladleful has evaporated, remove from the heat.

– Add the knob of butter and a small handful of parmesan, and stir vigorously (it’s called mantecare in Italian). Cover, and let the pot sit for three minutes.

– Serve immediately, sprinkled with extra parmesan, and lots of freshly ground pepper.

Buon appetito!

p1030819p1030826

Publicités