Graines de grenade {embellir un mijoté de lentilles et d’aubergines}

IMG_0887

Ceux qui me suivent depuis un certain temps déjà savent que la cuisine moyen-orientale, avec ses épices, ses aromates, ses associations de saveurs si caractéristiques, sa subtilité, ses odeurs entêtantes… est pour moi une passion. Que dis-je, une passion ? Non, c’est une véritable obsession. C’est pourquoi, lorsque l’automne approche, je me réjouis à l’idée que la grenade fera son apparition dans ma cuisine. Aujourd’hui, je vous propose un plat au nom poétique de Habb rumman, qui signifie littéralement « Graines de grenade ».

Je n’en parle pas souvent sur ces pages, car cela m’est parfois difficile, mais j’ai eu la chance de passer trois automnes dans un coin perdu sur l’Euphrate dans le Nord-Est de la Syrie entre 2008 et 2010. C’était la saison des grenades. Nous avions des citronniers et des grenadiers dans notre jardin, et même si l’on nous demandait de ne pas les manger car le gardien de la maison en faisait commerce, nous pouvions occasionnellement manger les grenades mûres qui tombaient d’elles-mêmes de l’arbre. Ah, qu’il était bon de croquer à pleines dents sur une grenade juteuse, le jus dégoulinant sur le menton, des petites explosions acidulées lorsque l’incisive se plante dans une graine ! Je garde une myriade de souvenirs de mes petits voyages en Syrie ; la grenade n’en est qu’un !

Ce plat d’origine libanaise est très simple, et représente à mes yeux le passage de l’été à l’automne. Les lentilles mijotent doucement avec des cubes d’aubergine épluchée qui finissent par se fondre dans les lentilles créant comme une sauce épaisse. Le tout est ensuite arrosé de la alyieh, de l’ail haché revenu dans de l’huile d’olive. J’ai utilisé des lentilles blondes, si fréquemment utilisées au Moyen-Orient, mais des lentilles du Puy, des Beluga, ou d’autres variétés de lentilles feraient tout aussi bien l’affaire. Une fois le plat cuit, on y ajoute un peu de jus de citron, et on le parsème de graines de grenade. C’est donc un plat consistant, sa texture se rapproche même de celle d’une purée, et les saveurs sont relevées grâce à l’ail et à la douce acidité de la grenade. Un plat idéal pour le magnifique début d’automne que nous connaissons ces jours-ci !

IMG_0894

Ingrédients (pour 2 personnes)

– 1/4 d’un gros oignon, émincé
– 125 gr. de lentilles, triées et rincées si besoin, mais surtout pas trempées
– 1 aubergine moyenne (environ 300 à 400 gr.)
– 2 gousses d’ail (3 si elles sont petites)
– 3 c. à soupe d’huile d’olive
– 1/4 c. à café de sel
– Le jus d’un demi citron
– 1/2 c. à café de fécule (j’ai utilisé de la fécule de maïs)
– Les graines d’environ 1/3 de grenade
– Quelques feuilles de coriandre (ou de persil), facultatif

IMG_0878

Recette (inspirée du livre de Kamal Mouzawak, Délices des Mille et Une Nuits)

– Dans une casserole moyenne, faire chauffer une cuiller à soupe d’huile d’olive. Ajouter l’oignon émincé et le faire revenir à feu doux jusqu’à ce qu’il soit translucide et tendre. Ne pas le laisser colorer. Ajouter les lentilles rincées et égouttées, ainsi que 350 ml d’eau froide. Porter l’eau à ébullition puis réduire le feu et laisser les lentilles mijoter environ 10 minutes.

– Pendant ce temps, laver et éplucher l’aubergine. La couper en cubes. Ajouter les cubes d’aubergine aux lentilles à moitié cuites. Mélanger et laisser mijoter à petit feu en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les lentilles soient bien cuites et les aubergines fondues dans les lentilles (s’il reste quelques cubes d’aubergine tendres mais qui n’ont pas fondu dans le plat, ce n’est pas grave, c’est très bon aussi, je préfère même !). Il ne doit plus rester d’eau dans la casserole (en ajouter une cuiller à la fois si l’eau semble s’évaporer trop rapidement). LE tout ne devrait pas prendre plus de 30 minutes.

– Pendant ce temps, éplucher et hacher très finement l’ail. Dans une petite poêle, faire chauffer le reste d’huile d’olive (2 cuillers à soupe). Faire revenir l’ail dans l’huile jusqu’à ce qu’il commence à peine à dorer (l’ail ne doit surtout pas brunir, il serait alors trop amer). Ôter immédiatement du feu.

– Dès que le mijoté de lentilles et aubergines est prêt, baisser le feu et y verser le mélange d’ail et d’huile. Ajouter le sel. Dans un petit bol mélanger le jus de citron et la fécule, et ajouter ce mélange aux lentilles. Bien mélanger pour faire épaissir le tout.

– Verser les lentilles dans une grande assiette creuse, parsemer de graines de grenade et de quelques feuilles de coriandre ou de persil. Idéalement, le Habb rumman se déguste tiède.

Sahten!

Grenadiers d'Al-Asahra, nov. 2009 Al-Ashara Pomegranate trees, Nov. 2009

Grenadiers d’Al-Asahra, nov. 2009
Al-Ashara Pomegranate trees, Nov. 2009

The English-speaking corner

Habb rumman, « Pomegranate arils ». And how they make a simple lentil and eggplant stew look appealing

Those who have been reading this blog for a while know how much I love Middle Eastern cuisine, with its different spices and flavors, combinations of ingredients, its subtlety, heady smells… I am really quite obsessed with it! And that is why, every year, when fall approaches, I look forward to introducing fresh pomegranates into my cooking! The dish I am sharing with you today is called Habb rumman, which means « Pomegranate arils », and it is simple, and delicious!

I rarely mention Syria on this blog, because I find it hard to talk about, but I was lucky enough to spend the fall months of 2008, 2009, and 2010 in a small village on the Euphrates river in North-Eastern Syria. It was always pomegranate season, and we had pomegranate trees (and lemon trees) in our garden. We were asked not to eat the fruit, as the man who looked after the house sold the produce from the garden, but we could eat the fruit that fell from the trees. Ah, to bite right into a ripe pomegranate, juices running down the chin, sweet and tangy sparks bursting in the mouth… That is one of the many fond memories I have of the time I spent there!

This is a very simple Lebanese dish, which is halfway between summer and fall. Eggplant is peeled, cubed, and simmered with lentils, until it melts into them, creating a creamy, thick sauce. When the lentils are cooked, one adds the alyieh, a garlic and olive oil mixture. I used large light brown lentils here, but any lentils would work: Puy, Beluga, or any other variety you like or have on hand. Once the dish is done, it is sprinkled with a generous amount of pomegranate arils. It is a filling dish, the texture is soft and creamy, somewhere between a stew and a puree, and the addition of garlic and pomegranates are what make this seemingly boring and bland dish taste delicious!

IMG_0904

Ingrédients (serves 2)

– 1/4 of a large (red or yellow) onion, finely chopped
– 125 gr. (4.4 oz) lentils, picked over and rinsed (if needed), but not soaked
– 1 medium eggplant (about 300 gr/10 oz or more)
– 2 garlic cloves (or 3 if using small ones)
– 3 Tbsp olive oil
– 1/4 tsp salt
– Juice of half a lemon
– 1/2 tsp starch (I used corn starch)
– Arils of about 1/3 or a pomegranate
– A few cilantro or parsley leaves (optional)

IMG_0893

Recipe (inspired by a recipe by Kamal Mouzawak, in his book Délices des Mille et Une Nuits)

– In a medium-sized pot, heat one tablespoon of olive oil over medium-low heat. Add the chopped onion, and cook, stirring often, until it is softened and translucid (do not brown). Add the rinsed lentils, and top with about 350 ml (about 1 1/4 cups) of cold water. Bring the water to a boil, then reduce to a simmer, and cook the lentils for about 10 minutes.

– Meanwhile, peel the eggplant. Cut it into cubes. Add the cubes to the lentils after they have cooked for about 10 minutes. Simmer, stirring occasionally, until the eggplant melts into the lentils, and the lentils are well cooked (if there are a few tender pieces of eggplant which haven’t « melted », it is fine, and I even like it better like that). There shouldn’t be any liquid left in the pot. Add water by the tablespoon if it looks like the « stew » is too dry but not done yet. The whole process should not take more than 30 minutes, but it will depend on the lentils you use.

– Meanwhile, peel and chop the onion very finely (remove the germ if required). In a small pan, heat the 2 remaining tablespoons of olive oil. Add the garlic and fry for a few seconds until it just starts to turn golden (do not brown the garlic, as it will become bitter). Immediately remove from the heat.

–  When the « stew » is done, lower the heat and add the olive oil and garlic mixture. Add the salt. Stir together the lemon juice and starch, then add the mixture to the stew. Stir well.

– Serve the « stew » in a shallow plate, sprinkled with pomegranate arils and cilantro (or parsley). Ideally, Habb rumman should be served warm.

Sahten! Bon appétit!

IMG_0881

Grenadiers à Al-Ashara, Syrie, 2009 Pomegranate trees, Al-Ashara, Syria, 2009

Grenadiers à Al-Ashara, Syrie, 2009
Pomegranate trees, Al-Ashara, Syria, 2009

Publicités