Granola hivernal {potimarron, noix de pécan et épices douces}

par Darya

IMG_6554

Un magnifique samedi du mois de novembre dernier, j’ai cuisiné un brunch dans le bar d’un ami. J’avais préparé beaucoup de choses, tant sucrées que salées, et l’un des plats ayant eu le moins de succès a été mon granola. Moi qui avais pensé que tout le monde se ruerait dessus, j’ai été bien déçue, d’autant que mon pauvre granola ne méritait vraiment pas cela. Mais je me suis surtout rendue compte que peu de gens savaient vraiment de quoi il s’agissait, pensant que j’avais préparé une version maison des biscuits nappés de chocolat dont les enfants aiment à se gaver à l’heure du goûter. Et lorsque je leur fournissais des explications, ils me regardaient d’un air perplexe en disant « Bof, ce ne sont donc que des céréales », et optaient pour les œufs aux champignons ou la salade de fruits frais. Et pourtant, mon granola était délicieux, et il ne s’agissait pas que de céréales, loin de là.

En réalité, je ne prépare des granolas que depuis peu, je m’y suis mise en 2014. Le souvenir des céréales molles et sucrées flottant dans du lait de mon enfance expliquait peut-être ma réticence à me lancer dans l’aventure granolesque. Mais un beau jour, je décidai de me lancer, et je n’ai pas regretté. D’abord, c’est un excellent moyen de se débarrasser de tous ces sachets presque vides de céréales et de flocons qui traînent depuis des mois (voire des années, hum) dans nos placards. Et lorsqu’on a compris comment obtenir des céréales croustillantes à souhait et qui ne se désintègrent pas au contact du lait (ou du yaourt), cela devient un vrai bonheur de préparer du granola. Et c’est simple comme bonjour, vraiment. Ensuite, on n’est aucunement obligé de recourir à d’énormes quantités de beurre fondu et de sucre pour obtenir des résultats satisfaisants. Un bon sucrant liquide et une huile végétale de qualité fonctionnement parfaitement bien, et l’on peut varier les associations de saveurs et de textures à l’infini, en recourant à différents fruits à coques, fruits secs, graines, épices, et arômes. En fait, je ne prépare presque jamais deux fois le même granola, si ce n’est celui-ci, qui mérite vraiment qu’on se souvienne de lui.

IMG_6503

Avec le froid auquel nous avons droit ces jours-ci, j’ai eu envie de saveurs hivernales et quelque peu festives, et j’ai utilisé des épices à pain d’épices, un bon miel rapporté de Bourgogne, des écorces d’oranges confites, des flocons de sarrasin et de la purée d’un pauvre petit potimarron qui trainait sur le rebord de ma fenêtre depuis bien trop longtemps. La purée de potimarron a une saveur douce et discrète qui fonctionne à merveille ici, puisqu’elle contribue à amalgamer les flocons entre eux, pour un résultat final encore plus croustillant. C’est peut-être mon granola le plus réussi à ce jour, vraiment. Je n’hésiterai pas à le servir à l’occasion d’un prochain brunch.

IMG_6517 IMG_6520

Ingrédients (pour un grand bocal, soit environ 6 portions)

– 100 gr. de purée de potimarron
– 100 gr. de miel liquide de bonne qualité (ou de sirop d’érable)
– 1 c. à soupe d’huile d’olive
– 1 c. à café de mélange d’épices pour pain d’épices (j’utilise cette excellentissime recette, en y ajoutant quelques gousses de cardamome)
– 200 à 250 gr. de flocons (ici 100 gr. de gros flocons d’avoine et 120 gr. de flocons de sarrasin)
– 60 gr. de noix de pécan, grossièrement concassées
– 75 gr. de raisins de Corinthe (ou d’autres petits fruits secs : raisins blonds, cerises, myrtilles)
– 2 quartiers d’oranges confites, coupés en petits dés (facultatif, mais très bon)

IMG_6576

Recette

– Préparer la purée de potimarron [cette étape peut être réalisée quelques jours à l’avance ; le restant de purée de potimarron peut servir à préparer de la sauce pour pâtes, des purées, des gnocchi, ou une tartinade] : préchauffer le four à 180°C. Couper le potimarron en deux dans le sens de la hauteur, ôter les graines. Déposer les deux moitiés de potimarron sur une plaque allant au four, côté coupé vers le bas. Enfourner pour 30 à 40 minutes, où jusqu’à ce qu’un couteau transperce aisément la chair et que la peau commence à brunir par endroits. Sortir le potimarron du four et le laisser tiédir. Prélever la chair et mixer jusqu’à obtenir une purée fine et sans morceaux.

– Préparer le granola : préchauffer le four à 160°C. Dans un grand bol, fouetter ensemble la purée de potimarron, le miel, l’huile d’olive et le mélange d’épices. Ajouter les flocons et les noix de pécan grossièrement concassées. Bien mélanger pour que tous les flocons soient enduits de liquide. Verser la préparation sur une plaque ou dans un grand plat, et étaler pour obtenir une couche épaisse; s’il y a de gros morceaux amalgamés, c’est encore mieux.

– Enfourner la plaque et cuire le granola environ 40 minutes, en mélangeant la préparation toutes les 10-15 minutes, mais en veillant à conserver un maximum de gros morceaux amalgamés. Le mélange doit légèrement dorer. Sortir la plaque du four et laisser le granola refroidir entièrement (c’est une étape fondamentale pour bien réussir le granola ; c’est à ce moment-là qu’il devient croustillant). Ajouter les raisins et les dés d’orange confite et mélanger le granola, sans l’écraser. Transvaser dans un bocal en verre d’une contenance d’un litre et le garder à portée de vue.

Servir au petit déjeuner ou au goûter, avec un yaourt nature ou du lait.

Bon appétit !

IMG_6578

The English-speaking corner

Winter granola, with kuri squash purée, pecans, and gingerbread spices

On a beautiful, sunny, and warm Saturday of last November, I prepared a brunch at a friend’s bar down the street. I had put many different things on the menu, both sweet and savory, but the dish that had least success was my granola. I thought everybody would want to try it (and it deserved it), but I was quite disappointed; hardly any one chose it, and there were tons of leftovers. Then I realized most of the clients simply didn’t know what granola was, and when I tried explaining what it was, I usually got a nonplussed look and an answer such as « Hmm, so basically, it’s just cereal? », and they would go for the eggs and mushrooms or the seasonal fruit salad. And yet, I knew quite well that my granola deserved to be noticed, and was certainly much more than just cereal!

If I must speak truthfully, I have only been making granolas since the middle of 2014. For a long time, I associated the idea of granola with the soggy, overly sweet cereals floating in milk which I ate as a child, and that kept me from embarking on the granola-concocting adventure. But I suddenly decided to give it a try, and never regretted. Firstly, it is a great way of using up those half-empty packets of cereal and cereal flakes which have been lying at the back of the pantry for months (or even years). And once I realized how easy it was to make crunchy cereals that will not get soggy and disintegrate when added to milk or yoghurt, then preparing granola becomes quite a fun activity. Secondly, one needn’t rely on large quantities of melted butter and sugar to obtain a delicious granola. A good liquid sweetener and quality oils also work quite well, and the variations in flavors and textures are endless; you can use almost any dried fruit, nuts, seeds, spices, flavors. I almost never prepare the same granola twice, except for this one, which really deserves to be remembered.

IMG_6507

It has been quite cold these past few days, and I have been craving comforting winter flavors, so I used my home-made gingerbread spice mix, an excellent honey from Burgundy, candied orange peels, buckwheat flakes, and purée from a poor old red kuri squash that had been lying on the window sill for way too long. The kuri squash purée has a mildly sweet flavor and is perfect for this recipe, as it helps the flakes stick together in clusters, and yields a perfectly crunchy texture when it cools and dries. I think I can boldly state this one is the best granola I have ever made to this day. I will definitely try serving it the next time I organize a brunch.

IMG_6530

IMG_6533

Ingredients (yields one large jar, about 6 or 7 portions)

– 100 gr. (1/3 cup) squash purée (I used red kuri, but butternut squash would also work)
– 100 gr. (a bit less than 1/3 cup) good quality liquid honey (or maple syrup)
– 1 Tbsp olive oil
– 1 tsp gingerbread spice mix
– 200 to 250 gr. (about 2 cups) cereal flakes (here I used about 100 gr. oatmeal and about 120 gr. buckwheat flakes)
– 60 gr. pecan nuts (about 1/2 cup), broken into pieces or roughly chopped
– 75 gr. (about 1/2 cup) dried currants (you could use any other small dried fruit, such as golden raisins, cherries, or blueberries)
– 2 large pieces of candied orange peel, diced (about 2-3 Tbsp), optional, but really good

IMG_6524

Recipe

– Prepare the red kuri squash purée [can be made a few days ahead of time; the remaining purée can be used to make pasta sauce, a side dish of purée, gnocchi, or spread]: preheat the oven at 180°C (355°F). Halve the squash lengthwise, and remove the seeds. Place the halves, cut side down, on a baking sheet, and bake in the oven for 30 to 40 minutes, or until the flesh can easily be pierced with a knife, and the skin starts browning slightly. Remove the tray from the oven, and allow to cool. Blend into a smooth purée. Set aside.

– Prepare the granola: preheat the oven at 160°C (325°F). In a large bowl, whisk together the cold squash purée, the honey, olive oil, and spice mix. Add the oatmeal and buckwheat flakes, as well as the broken pieces of pecans. Stir well, until all the flakes and nuts are evenly coated. Spread the mixture on a baking sheet, more or less evenly, but leaving a few larger clusters of flakes and pecans for a crunchier granola.

– Bake for about 40 minutes, stirring gently every 10-15 minutes, but trying not to break up any clusters. The mixture should brown very lightly. Remove the baking sheet from the oven, and let the granola cool down completely (It is most important you follow this instruction! This is when it will become nice and crunchy). Add the currants and candied oranges, and stir gently, making sure not to break up the clusters too much. Transfer the mixture to a jar, and keep somewhere where you will notice it.

Serve for breakfast or as a mid-afternoon snack, with plain yoghurt or milk.

Bon appétit!

IMG_6579

IMG_6563