Entêtant et enivrant, le cake aux coings de M’dame Lichette

par Darya

IMG_5890

Maintenant que j’ai déposé le manuscrit de ma thèse et qu’une date pour la soutenance a été fixée, je revis ! Revivre, ça peut signifier des tas de choses : dans le cas présent, cela veut dire reprendre le yoga, rejouer de la musique, relire des livres, remettre l’appartement en état (aïe), revoir des amis (ça je n’y avais pas renoncé à vrai dire, mais je vais enfin pouvoir leur parler d’autre chose que de ma thèse), remuer des soupes, retourner des crêpes, réchauffer, râper, rôtir, réduire, rissoler… Bref, vous l’aurez compris, je suis de retour dans ma cuisine, et je compte bien vous en faire profiter !

IMG_5889

Il y a quelques jours, dans un moment où j’avais dû oublier que j’avais une thèse à boucler, j’ai acheté des coings. Les coings c’est diablement bon, mais rien que pour les éplucher, il faut du temps, de l’énergie et de la volonté. Alors les coings ont traîné. Puis, le jour où j’ai déposé mon manuscrit, ma copine Anaïs, qui anime l’excellent blog Encore une lichette, a publié une recette de cake aux coings qui m’a tapé dans l’œil et dont je me suis dit qu’il fallait absolument que je la réalise. D’abord j’ai préparé la compote qui sert de base à ce cake. À l’odeur, j’ai bien failli ne pas poursuivre l’expérience et engloutir la compote telle quelle. J’avais oublié à quel point le coing peut avoir une odeur entêtante. Mais comme j’avais attentivement lu la recette d’Anaïs jusqu’à la dernière ligne, je me suis dit que j’aurais peut-être un reste de compote une fois le cake préparé, et je suis passée à l’étape suivante. Je peux vous dire que je ne le regrette pas ! L’odeur du cake est non moins enivrante que celle des coings, et il m’est effectivement resté un bon tiers de la compote, que j’ai tartinée sur le cake lui-même, mais que j’imagine très bien sur du pain grillé, dans un yaourt, ou sur des pancakes. Quant au cake, il est moelleux, parfumé, original, merveilleux ! Le dessus a un peu plus bruni que le cake d’Anaïs, et je le couvrirai peut-être en fin de cuisson la prochaine fois (car il y en aura une, c’est certain), mais même ainsi, il nous a ravis. Je ne peux que vous inciter à réaliser vous-mêmes ce cake si vous aimez les coings, vous ne serez pas déçus !

IMG_5868

Ingrédients (pour un cake). Source : Encore une lichette

Pour la compote de coings aux épices
– 2 beaux coings (plus ils sont gros, plus vous aurez de rab de compote)
– 400 ml d’eau
– 200 gr de sucre
– 1 bâton de cannelle, 2 étoiles de badiane, 3 gousses de cardamome, 1/2 gousse de vanille fendue

Pour le cake
– 200 gr de compote de coings
– 100 gr de beurre bien mou (+ un peu pour le moule)
– 100 gr de sucre blond de canne
– 50 gr de sucre roux de canne (ou cassonade)
– 3 œufs à température ambiante
– 150 gr de farine (+ un peu pour le moule)
– 7 gr de poudre à lever
– 1 pincée de sel
– 100 gr d’amandes en poudre

IMG_5872

Recette

– Préparer la compote (on peut le faire la veille) : faire bouillir l’eau et le sucre et laisser réduire à petits bouillons. Peler et épépiner les coings. Les couper en petits morceaux. Mettre les épices et les coings dans le mélange d’eau et de sucre. Baisser le feu et laisser cuire à couvert environ 15-20 minutes. Lorsque les coings sont bien tendres, les sortir du sirop et les mixer en compote fine (j’ai utilisé mon mixeur plongeant). Continuer à faire réduire le sirop avec les épices pendant environ 15-20 minutes. Ôter les épices. Réserver.

– Préparer le cake. Préchauffer le four à 180°C. Beurrer et fariner légèrement un moule à cake.

– Fouetter le beurre mou avec les sucres jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la compote et les œufs  et bien mélanger. Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à lever, le sel et la poudre d’amandes. Ajouter les ingrédients secs aux ingrédients liquides et mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène, mais éviter de trop mélanger, où le cake ne serait pas aussi moelleux. Verser la pâte dans le moule préparé. Enfourner pour environ 40 minutes (si le cake colore trop vite, le couvrir d’une feuille de papier aluminium). Vérifier la cuisson en plantant une lame de couteau dans le cake ; elle doit ressortir sèche.

– Utiliser un cure-dent ou une pique pour faire des trous dans le cake encore chaud. Badigeonner généreusement le dessus du cake de sirop aux épices. Laisser refroidir avant de démouler. Servir avec un thé fumant ou un bon petit café, avec ou sans le reste de compote.

Bon appétit !

IMG_5912

The English-speaking corner

Heady and Intoxicating Spiced Quince Loaf

Now that I have handed in the manuscript of my PhD and that a date has been set for the defense, I feel like I have come back to life. In the present case, coming back to life is synonym with: going back to yoga, playing music, reading books, cleaning my flat (ugh), seeing friends (not that I had stopped seeing them while writing my thesis, but I’ll finally be able to talk about something else), stirring soups, flipping pancakes, roasting, grating, chopping, browning, frying, steaming… You will have understood: I am back in my kitchen, and I intend to involve all of you readers in this adventure.

A few days ago, in a moment when I had probably blotted out of my mind the fact that I had a thesis to finish, I bought two large quinces. Quinces are really delicious, but just peeling them takes time, energy, and will power. So I just left them lying on the window sill. Then, on the same day I handed in my manuscript, my friend Anaïs, who runs the wonderful Encore une Lichette blog (which is a pretty and poetic name for a food blog, and roughly translates as « A tad more »), shared a recipe for a spiced quince loaf I knew I had to try. First, I made the quince compote which serves as a basis for the loaf batter. The smell was so incredible I thought I wouldn’t even pursue any further with the recipe, and would just eat the entire thing just like that. But I had read Anaïs’ recipe, and in the last sentence, she wrote she had quite a bit of compote left after making the loaf, so I decided to continue after all. And I did not regret it. The smell of the loaf was no less intoxicating than the smell of the compote, and I was indeed left with a good third of the compote, which I happily smeared on the loaf, but would be perfect in yoghurt, on toast, or on pancakes. As to the loaf, it is moist, fragrant, unusual, simply marvelous! The top browned a little too much I think, and I will cover it with foil for the last 15 minutes next time (and there will definitely be a next time), but we loved it nevertheless. And if you like quinces, you will not be disappointed by this loaf. But do hurry if you want to make it this year, quince season is quite short!

IMG_5881

Ingredients (yields one loaf). Recipe from: Encore une Lichette

For the compote
– 2 large quinces (the larger the quinces, the more extra compote)
– 400 ml water (a little more than 1½ cups)
– 200 gr (7 oz) sugar
– 1 stick cinnamon, 2 stars anise, 3 pods cardamom, 1/2 split vanilla bean

For the loaf
– 200 gr (7 oz) quince compote
– 100 gr (3.5 oz) soft unsalted butter (+ a little for the loaf pan)
– 100 gr (3.5 oz) blond cane sugar
– 50 gr (1.7 oz) turbinado sugar
– 3 eggs, at room temperature
– 150 gr (5.3 oz) AP flour (+ a little for the loaf pan)
– 7 gr (0.25 oz) baking powder
– A pinch of salt
– 100 gr (3.5 oz) almond powder

IMG_5884

Recipe

– Prepare the compote (can be done a day ahead): in a medium-sized pot, bring the water and sugar to a boil and let it reduce while you peel, core, and chop the quinces into cubes. Add the spices and quince cubes to the water. Lower the heat, cover, and simmer for 15-20 minutes, until the quince is very soft. Using a slotted spoon, remove the quinces and blend thoroughly (I used a hand-held blender). Allow the syrup to reduce for another 15-20 minutes. Remove the spices. Reserve.

– Prepare the loaf. Preheat the oven at 180°C (355°F). Butter and flour the loaf pan.

– Beat the butter and sugars together, until light and fluffy. Add the quince compote and eggs, and mix well. In a separate bowl, stir together the flour, baking powder, salt, and almond powder. Add to the liquids and mix until the batter has no bits of flour left, but do not overmix, or the cake won’t be as moist. Pour the batter into the prepared pan, and bake for about 40 minutes (if the loaf seems to brown too fast, cover it with a sheet of aluminium foil). Stick a skewer in the cake; it if comes out clean, it is ready.

– While the cake is still hot, use a skewer or tooth-pick to make little holes in the loaf. Spread some of the reserved spiced syrup over the top of the loaf. Let it cool completely before removing from the pan. Serve with hot tea, a cup of coffee, and eventually the remaining quince compote.

Bon appétit!

IMG_5896