Pêches et mozzarella, ou comment cuisiner sophistiqué en moins de cinq minutes

par Darya

IMG_4559

Le blogueur culinaire passe son temps à scruter le ciel, frémissant à l’apparition du moindre petit cumulus qui rendrait les photos de ses plats sombres et ternes, tout comme il gémit lorsque le soleil darde ses rayons sur son plan de travail pile à l’heure où il avait prévu une séance photo en l’honneur de sa dernière création gourmande. Le blogueur culinaire se plaint quand il fait trop chaud, imaginant déjà les récoltes du prochain fruit détruites par la sécheresse ; il redoute de même la moindre petite pluie, susceptible de gâter les bons fruits et légumes qu’il chérit tant. La semaine passée a été à la fois chaude et pluvieuse, parfois même étouffante, mais pour une fois, je n’ai pas regardé le ciel, trop occupée que j’étais à travailler engloutir kilo après kilo de fraises et de cerises locales. Nous sommes gâtés cette année, les fraises sont arrivées tôt, les cerises sont bon marché, les pêches (certes, pas locales) sont déjà mûres, et je suis déjà abonnée à mes smoothies à la pastèque que je chérissais déjà l’été dernier. La saison de tous ces beaux fruits est courte, je sais donc d’avance que je ne risque pas de me lasser et j’en profite le plus possible.

Par manque de temps, je ne prends même pas la peine d’en faire des tartes, gâteaux, ou crumbles. Je les mange tels quels. J’ai tout de même préparé une délicieuse glace, toute simple, à base de bananes, fraises et myrtilles. Un dessert qui m’a pris plus ou moins cinq minutes à préparer, cinq minutes à mixer, et cinq minutes à déguster. Allez donc fouiner dans le dernier livre de Marie Laforêt, dont j’ai déjà parlé dans mon billet précédent ; la recette s’y trouve au chapitre consacré à la « cuisine crue ». Une chose que j’ai découverte l’an passé, c’est que les fruits d’été sont excellents en salade. On a d’abord droit au regard surpris et dubitatif de ses hôtes, mais ils sont rarement déçus ; une salade par ailleurs banale devient soudain originale, légèrement sucrée et rafraîchissante. Aujourd’hui, j’ai choisi la traditionnelle salade italienne à base de tomates et de mozzarella et l’ai transformée en salade de pêches blanches et mozzarella. Pour le reste, je n’ai rien changé : le basilic frais, l’huile d’olive de qualité et la petite lichette de vinaigre balsamique sont là. Le Grand a eu un regard tout surpris en voyant le plat sur la table, mais il a dévoré cette salade avec délectation, sauçant l’assiette avec un morceau de bon pain, et regrettant que je n’en aie pas préparé plus. Je l’ai imité. Et il est certain que je referai cette salade à l’occasion, tout en remplaçant les pêches par des tomates mûres lorsque l’occasion se présentera.

IMG_4514

Ingrédients (pour 2 personnes, à servir en entrée)

– 2 pêches blanches (ou jaunes), bien mûres mais encore un peu fermes
– 1 boule de mozzarella de bonne qualité (125 gr)
– Une ou deux branches de basilic
– 2-3 c. à soupe d’huile d’olive de bonne qualité
– Une lichette de vinaigre balsamique (environ 1 c. à café)
– Du sel et du poivre noir fraîchement moulu

IMG_4521

Recette

– Couper les pêches en deux. Les trancher finement en ôtant le noyau (était-il vraiment besoin de le préciser ?). Égoutter la mozzarella et l’éponger avec un essuie-tout ou un torchon propre. La couper en fines tranches, puis couper chaque tranche en deux, afin qu’elles aient à peu près la même taille que les tranches de pêche. Disposer les pêches sur une assiette de service en les alternant avec des demi-tranches de mozzarella.

– Laver et sécher le basilic. Réserver quelques petites feuilles pour la décoration finale. Empiler les feuilles, les rouler en cigare et les trancher finement pour obtenir une chiffonnade. Parsemer la salade de basilic.

– Dans un petit bol, fouetter ensemble l’huile d’olive, le vinaigre balsamique, le sel et le poivre. Verser cette vinaigrette sur la salade. Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Parsemer des feuilles de basilic réservées et servir avec du bon pain pour saucer.

Buon appetito !

IMG_4524

The English-speaking corner

Peach and Mozzarella Salad

A food blogger spends his time watching the sky, cursing the slightest little cloud which makes the pictures of his dishes dark and dull, and moaning when the sun casts its rays on the work surface just as he was about to photograph his new culinary adventure. He complains when it is too hot, fearing that the next season’s fruit might die after a prolonged drought; and he dreads the lightest rainfall, lest it should spoil the vegetables he has been planning to cook for his next post. Last week was both hot and stormy, at times even stifling, but for once in my life, I did not look up at the sky, as I was too busy working wolfing down pounds after pounds of local strawberries and cherries. We have been blessed with the most flavorful fruit this year; the strawberries came early, the cherries are cheap (they were non existant last year), peaches might not be local here in the North of France, but boy are they juicy, and I have already been drinking my favorite watermelon smoothies for the last two weeks. The season for all this wonderful produce is short, so I am not afraid of tiring of it, and just eat as much as I can.

As I haven’t got much time to cook anything elaborate, I haven’t even bothered making any pies, cakes, or crumbles. I’ve just been eating the fruit plain. I did prepare a simplified ice-cream once, using bananas, strawberries, and blueberries. It took me about five minutes to prep the fruit and pop it into the freezer, another five to blend it all together, and another five to devoure it. I found the recipe in my new vegan cookbook, which I mentioned in my previous post, at the « raw food » chapter. One thing I have learned about fruit (was it last year? or the year before?), is that is works wonders in simple salads. Any basic, banal salad becomes original and refreshing when you add summer fruit to it. Today, I chose the traditional tomato and mozzarella Italian salad, and substituted white peaches for the tomatoes. I didn’t change anything else in the recipe: I used basil, good olive oil, and a small amount of balsamic vinegar. Pierre eyed this salad suspiciously when I brought it to the table, but he not only ate his entire serving, mopping up the juices with a chunk of excellent flax bread, he also said he wished I had made more. And so did I as a matter of fact. I will definitely be making this salad again in a near future, and when the season comes, I’ll substitute tomatoes for the peaches!

IMG_4516

Ingredients (serves 2 as an appetizer)

– 2 ripe, yet firm, white (or yellow) peaches
– 1 ball of good quality mozzarella (125 gr, 4.4 oz)
– One or two basil stems
– 2-3 good quality olive oil
– A glug of balsamic vinegar (about 1 tsp or more if you like it)
– Salt and freshly ground black pepper

IMG_4525

Recipe

– Cut the peaches in half, and thinly slice them, discarding the stone (did I really need to specify that ?). Drain the mozzarella, and pat dry. Cut the mozzarella thinly, then cut each slice in half, so that each piece is about the same size as the peach slices. Place the peach slices on a serving dish, alternating with slices of mozzarella.

-Wash and dry the basil. Reserve a few of the smaller leaves for decoration. Pile up the leaves, roll them up tightly, and thinly slice crosswise to obtain a chiffonnade. Sprinkle the basil over the salad.

– In a separate bowl, whisk together the olive oil, balsamic vinegar, salt, and pepper. Pour the vinaigrette over the salad, and reserve in the refrigerator until ready to serve. Sprinkle with the reserved basil leaves. Don’t forget to serve slices of good bread, so you can mop up the juices.

Bon appétit !

IMG_4560